Le match : sapin naturel ou artificiel ? Lequel est le moins nocif pour la planète ?

Que vous soyez plutôt pro-Amish et pour le retour des lampes à huile (à bon entendeur bien sûr), ou à l'inverse, pro-5G, et très heureux de savoir que bientôt vous pourrez payer vos courses avec votre paume de main, on a eu envie de vous parler du fameux sapin de Noël !

On l'a vu récemment, le sujet fait parler de lui ! Chacun y va de ses arguments. D'un côté, ceux qui sont pour le sapin naturel ; de l'autre ceux qui sont pour le sapin artificiel ; et au milieu, ceux qui ne sont ni pour l'un, ni pour l'autre. 

Pourtant, leur production, sans parler des questions de transport et de distribution, n'est pas sans impact pour l'environnement.

Sapin naturel ? Sapin artificiel ? Lequel est le plus "écologique" ? On a mené notre petite enquête.

 Quelques chiffres pour mieux comprendre les enjeux

En 2019, plus de 6 millions de sapins se sont vendus en France, dont environ 1 million de sapins artificiels. 

Cela représente un total de 195 millions d'euros de chiffres d'affaires :

  • 158 millions d'euros pour le sapin naturel
  • 37 millions d’euros pour le sapin artificiel

On comprend donc mieux les enjeux, surtout, que la production de sapin naturel est vectrice d’emploi en France. Elle mobilise 1 000 emplois permanents et offre environ 5 000 emplois saisonniers à l'approche des fêtes.

 Premier candidat : le sapin naturel

Les arguments en faveur du sapin naturel

Parmi les arguments mis en avant par les producteurs de sapin naturel, on trouve :

  • Raison n° 1 : le bilan carbone. Lors de sa croissance, le sapin naturel capte le  CO2 et rejette de l’oxygène. Ainsi, le sapin naturel contribuerait à la limitation de l’effet de serre…
  • Raison n° 2 : la stabilité des sols. Lors de sa croissance, le sapin améliore la stabilité du sol et contribue à réduire le risque d’inondation.
  • Raison n° 3 : la biodiversité. Avant qu’il ne soit coupé, il sert d'habitat aux animaux sauvages comme les oiseaux, les rongeurs, etc.
  • Raison n° 4 : l’économie. Cela crée des emplois et contribue à la croissance économique.
  • Raison n° 5 : le recyclage. Il est intégralement biodégradable. Il peut être revalorisé en broyat, compost ou pour consolider des dunes de sable, etc.

Sauf que la production de sapin naturel n’est pas neutre au niveau environnemental. Et les avantages « écologiques » évoqués sont à nuancer.

Les impacts environnementaux de la culture du sapin naturel

Contrairement aux idées reçues, le sapin naturel n'est pas prélevé dans les forêts. Il est cultivé sur des terres agricoles. En France, 4 000 à 5 000 hectares sont dédiés à la culture du sapin. La première région productrice est située dans le Morvan, en Bourgogne-Franche-comté.

Or, les impacts de cette monoculture sont nombreux : 

  • Une destruction du biotope et de l’écosystème : la monoculture de sapin fait généralement suite à une coupe à blanc de l'ancienne forêt de feuillus. Pour éviter que celle-ci ne repousse, les souches sont arrachées, ce qui entraîne une destruction du biotope et de l'écosystème. La biodiversité est alors moins importante que dans une forêt de feuillus.
  • Une acidification des sols : la monoculture entraîne un appauvrissement des nutriments présents dans le sol, qui peut entraîner, à terme, une acidification des cours d'eau.
  • Enfin, la culture du sapin naturel nécessite l’utilisation de ressources et de pesticides : eau (arrosage), énergie (tronçonneuses), traitement du sol (engrais, chaux), traitements phytopharmaceutiques (pesticides, fongicides, insecticides, herbicides, régulateurs de croissance), etc. On estime qu'un sapin conventionnel aura reçu entre 80 et 100 traitements chimiques au cours de sa vie.

Les impacts sur notre santé du sapin naturel

Selon une étude canadienne parue en 2009, le sapin naturel a un impact sur la santé humaine plus important que le sapin artificiel (100 % contre 93 %). Pour exemple, en 2010, une étude de l’Agence régionale française de santé a révélé que des traces de pesticides avaient été retrouvées au niveau d’un captage d’eau potable dans le Morvan. Le produit incriminé est le« dichlobénil », un puissant herbicide, possiblement cancérogène, utilisé dans les monocultures de sapins. La substance a été interdite depuis 2012, mais la pollution reste toujours présente localement.

Les coûts cachés de la production du sapin naturel

La production française ne suffit pas pour répondre à la demande. Environ, 2 millions de sapins doivent être importés chaque année, soit 40 % des sapins naturels vendus. Beaucoup proviennent de Belgique (60 %) et du Danemark (25 %). Bonjour l'impact du transport ! En effet, il faut compter entre 10 à 15 ans pour obtenir un sapin de Noël (selon la taille voulue et l'espèce), et la France n'en produit pas suffisamment.

Enfin, le marché des graines de sapins provient en majorité des pays de l'Est et ces graines sont bien souvent récoltées dans des conditions déplorables pour les travailleurs. D’après les estimations de l’association danoise des cultivateurs de sapins de Noël, 80 % des sapins naturels vendus chaque année en Europe seraient issus de graines provenant de Géorgie. 

 

 Deuxième candidat : le sapin artificiel

Les arguments en faveur du sapin artificiel

Pour quelles raisons les français choisissent d’acheter un sapin artificiel ?

  • Raison n° 1 : il est réutilisable pendant de nombreuses années
  • Raison n° 2 : il est plus écologique que le sapin naturel, car il se réutilise
  • Raison n° 3 : il ne salit pas. Contrairement au sapin naturel, le sapin artificiel ne perd pas ses aiguilles
  • Raison n° 4 : il se range facilement

Le sapin artificiel : le plastique, c’est pas fantastique

La production du sapin synthétique est loin d'être sympathique. Il est fait à partir de plastique, lui-même fait de pétrole, matière première non renouvelable et polluante, à la fabrication comme à la destruction. Son processus de production est coûteux en énergie et émet des gaz à effets de serre. On estime qu'il génère en moyenne 8,1 kg de CO2 par an (calcul réalisé en estimant que le sapin artificiel sera gardé 6 ans).
Contrairement au sapin naturel, le sapin artificiel n'est pas biodégradable.

Les impacts sur la santé du sapin artificiel

Le sapin artificiel contient des matières potentiellement nocives pour la santé : 

  • D'une part, pour les gens qui le fabriquent
  • D'autre part, pour le consommateur qui se trouve exposé à des composés organiques volatils : dichlorure d'éthylène, dioxine, etc.

L’importation du sapin artificiel

Enfin, le sapin artificiel est souvent produit et importé depuis la Chine. Or, on ne sait pas exactement dans quelles conditions ils sont fabriqués et quels sont les impacts sur l’environnement là-bas.

De plus, selon le type de transport, bateau ou avion, le coût environnemental du transport ne sera pas le même.

 

 Le résultat du match sapin naturel VS sapin artificiel

En conclusion, pour nous, c'est le match nul ! Ni l'un, ni l'autre ne nous ont convaincus. Ils sont tous les deux loin d'être neutres, surtout au niveau environnemental :

  • Le sapin naturel a un impact négatif plus important sur la qualité des écosystèmes que le sapin artificiel
  • Et le sapin artificiel a un impact plus néfaste en matière d'émissions de gaz à effet de serre (CO2) que le sapin naturel. Pour qu'il devienne plus avantageux que le sapin naturel, il faudrait le garder au moins 20 ans. Il est changé en moyenne tous les 3 ans en France.

 

Si vraiment vous ne pouvez pas vous en passer

Bon vous nous connaissez : on n'est pas là pour vous faire culpabiliser ou pour vous faire détester de vos enfants ! Si vous avez vraiment envie d'un sapin, voici nos conseils :

  1. Préférez le sapin naturel made in France. Pourquoi ? Car, plus il est fabriqué près de chez vous, moins il sera polluant en termes de transport
  2. Choisissez de préférence un sapin produit par un producteur certifié forêt durable ou labellisé éco-responsable (Plante Bleue, Agriculture Biologique, MPS....)
  3. Privilégiez aussi des décorations écolos ou faites-les vous-même 
  4. Enfin, comme plus de 70 % des Français, recyclez votre sapin ! Ne le brûlez pas !

Vous avez envie de tester d'autres solutions plus écologiques ? Louer un sapin ! Des entreprises proposent la location de sapins naturels en pot. Les sapins restent donc en vie et peuvent même être replantés chaque année dans la nature après Noël. La société locative vous livre le sapin à domicile donc pas besoin de vous déplacer.

Enfin, découvrez nos solutions zéro déchet avec notre top 10 des alternatives (zéro déchet) au sapin naturel !

 

Sources : 

Kantar. (2020, avril). L’achat de sapins pour les Fêtes de Noël 2019. Bilan consommateurs. Étude commandée par Val’hor et FranceAgriMer. https://www.valhor.fr/fileadmin/A-Valhor/Valhor_PDF/Etudes_Rapport_AchatssapindeNoel_Kantar_donnees2019.pdf

VAL’HOR et Association Française du Sapin de Noël Naturel (2019, septembre). Marché du sapin de noël. [Communiqué de presse]. https://www.valhor.fr/fileadmin/A-Valhor/Valhor_Communiques/2019-09-09_C_VAL_HOR_Sapin_de_Noel.pdf 

Ellipsos. (2009, février). Analyse du cycle de vie (AVC) comparative entre l’arbre de noël artificiel et naturel. https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/upload/docs/application/pdf/2014-03/1.1.2.e-acv_exemple_2b_acv_comparative_entre_larbre_de_noel_artificiel_et_naturel_ellipsos_2014-03-12_13-35-16_789.pdf