LIVRAISON OFFERTE à partir de 20€.

Qu’est-ce qu’un vin éthique et pourquoi le privilégier ?

Qu’est-ce qu’un vin éthique et pourquoi le privilégier ?

Ah l’automne ! Les feuilles qui tombent, les marrons grillés et surtout… la période des foires aux vins et du beaujolais nouveau ! L’occasion de faire le plein de bonnes bouteilles et de festoyer.

Avec modération, bien sûr !

Mais que choisir parmi la pléthore de labels et de promesses ? À travers cet article, on vous explique pourquoi il est préférable de privilégier les vins éthiques, qu’est-ce c’est et sous quels labels on peut les trouver.

 

1 - La viticulture et l’usage d’intrants : un état des lieux alarmant

La viticulture utilise de nombreux intrants, tels que les produits phytosanitaires et les additifs :

  • Pour la culture de la vigne : production des plants, préparation des sols, traitement des maladies. 20 % des pesticides utilisés dans l’agriculture le sont dans les vignes, alors qu’elles ne représentent que 3 % de la surface agricole (reportage diffusé en 2016 par Élise Lucet). La viticulture est le secteur agricole français qui utilise le plus de pesticides.
  • Pour la vinification : de nombreux additifs sont présents lors de la vinification. Par exemple, le soufre, plus connu sous le nom de sulfites, permet d’obtenir un produit plus stable dans le temps. Tous ne sont pas nocifs tels que blanc d’œuf, protéine de lait, etc. mais d’autres sont plus controversés comme l’ammoniaque, l’arsenic, l’acétate de plomb, etc.

Les conséquences de tous ces produits ? 

  • D’une part, leur impact sur l’environnement : les pesticides nuisent à la faune, à la flore et polluent les sols et les nappes phréatiques
  • D’autre part, leur impact sur l’humain : les pesticides et certains additifs sont reconnus comme perturbateurs endocriniens et cancérigènes.

Jusqu’au consommateur final

Les traces des produits phytosanitaires sont détectables jusque dans nos verres. En effet, en 2018, les résultats d’analyse d’une enquête réalisée par franceinfo ont retrouvé jusqu’à 15 résidus de pesticides différents dans certaines bouteilles de bordeaux.

Même si les taux s’avèrent très faibles et inférieurs aux normes en vigueur, on est en droit de se demander quels sont les effets à long terme, à quoi l’on s’expose avec un tel cocktail et quid des doses journalières admissibles. 

 

2 - Qu’est-ce qu’un vin éthique ?

Un vin éthique est un vin qui respecte certaines valeurs : l’écologie, le maintien à la terre, la solidarité et l’équité.

Afin de promouvoir et garantir ces pratiques vertueuses, des labels ont vu le jour, pour certains depuis les années 1930. Demeter, AB, HVE, Nature et Progrès …  

Certains labels sont officiellement reconnus. C’est le cas du label bio, reconnu au niveau européen et national. C’est-à-dire qu’il y a un cahier des charges officiel à respecter et que des contrôles sont effectués régulièrement par des organismes accrédités.

D’autres sont considérés comme des marques d’origine privée. Des associations privées certifient au regard de leur propre cahier des charges. Elles respectent, avant tout, les règlementations européennes et nationales en vigueur.

 

3 - Les principales catégories de vins éthiques

On peut classer les labels et marques des vins éthiques en 5 catégories : 

  • L’agriculture raisonnée : les labels Haute Valeur Environnementale (HVE) et  Terra Vitis ont pour vocation de valoriser les bonnes pratiques des viticulteurs en matière de développement durable.
  • L’agriculture biologique : le label bio européen est celui que l’on retrouve le plus dans nos grandes surfaces. Depuis 2012, une nouvelle règlementation est entrée en vigueur afin de règlementer le terme de vin biologique sur l’ensemble du processus : plus uniquement cantonné à la viticulture, mais aussi la vinification.
  • Les démarches « globales »/plus strictes : les cahiers des charges de Nature et Progrès et Bio Cohérence sont plus stricts que ceux de la législation européenne. Leur démarche s’inscrit dans une démarche plus globale, en prenant en compte le circuit de distribution, le revenu des salariés, la taille de l’entreprise, etc. Par exemple, le cahier des charges interdit la vente en Grande Distribution pour favoriser la vente directe et les réseaux spécialisés bio.
  • La biodynamie : les vignerons en biodynamie, labélisés Demeter ou Biodyvin, cherchent à créer un écosystème équilibré autour de la vigne, pour la rendre plus résistante face aux aléas climatiques et moins soumise aux attaques de ravageurs. En plus d’être certifiés en agriculture biologique, les vins biodynamiques répondent à des exigences supplémentaires tant en matière de production des raisins que de vinification.
  • Les jusqu’au-boutistes : pour l’Association des Vins Naturels (AVN) et l’association des vins « Sans Aucun Intrant Ni Sulfite » (S.A.I.N.S), la main de l’homme doit intervenir au minimum dans l’élaboration des vins. Par exemple, les levures utilisées sont celles présentes naturellement dans les grappes de raisin. 

Jusqu’à 2020, il n’y avait pas de label officiel ni de règlementation officielle. Suite à de nombreux excès de l’utilisation de la dénomination «vin nature» ou «vin naturel», le label «Vin méthode nature» a vu le jour. L’administration française a déjà reconnu officiellement le syndicat et son label. Une première phase, qui s’étalera sur trois ans, est en cours. 

 

4 - La nouvelle catégorie des vins éthiques : le vin Végan

Cela peut prêter à sourire : du vin végan ? Encore une nouvelle stratégie marketing ? Et bien non, contrairement à ce que l’on pense, le vin peut contenir des produits d’origine animale !

Par exemple, des substances à base de poisson, de blanc d’œuf ou même de gélatine de porc sont utilisées pour filtrer les résidus en suspension dans le vin.

Ainsi, qui dit vin bio, ne dit pas forcément vin végan… Et l’inverse est vrai aussi : vin végan ne signifie pas forcément vin bio.

Comme le sujet nous paraît important, on vous prépare un bel article sur ce thème ;) .

 

5 - Les labels éthiques et leurs principales garanties

L’étiquetage actuel des bouteilles de vin fournit un certain nombre d’informations obligatoires et des mentions facultatives. Néanmoins, certains aimeraient plus de transparence : savoir exactement ce qu’un vin contient. Pour l’instant, l’idée ne fait pas l’unanimité. Cela se comprend mieux au regard des garanties qu’apportent les vins éthiques.

 

Principales garanties

Haute Valeur Environnementale 

et  Terra Vitis

 

Ils garantissent : 

  • la qualité environnementale de l’écosystème où est produit le vin 
  • un usage raisonné des produits phytosanitaires

label bio européen

Ce label garantit que :

  • les viticulteurs cultivent leurs raisins sans aucun produit chimique de synthèse et n’utilisent pas les OGM
  • le viticulteur préserve au maximum l’équilibre biologique de la nature
  • la liste des intrants, éléments entrants dans la fabrication du vin, est limitée

Nature et Progrès

Il garantit :

  • une récolte manuelle et une fermentation à partir de levures bio indigènes
  • une chaptalisation, ajout de sucre pour augmenter le volume d’alcool, autorisée à hauteur de 1 %
  • un taux de sulfites deux fois moins important que celui autorisé par la règlementation européenne

Bio Cohérence

Il garantit :

  • des ingrédients 100 % d’origine agricole bio 
  • un chai, lieu où se déroule la vinification, 100 % bio 
  • l’interdiction de certaines substances
  • un vin produit, vinifié et mis en bouteille sur l’exploitation

Demeter 

et Biodyvin

Ils garantissent :

  • Qu’aucun intrant de synthèse n’est utilisé pour cultiver la vigne
  • Que l’application de cuivre dans les vignes est moitié moins importante que celui autorisé par la règlementation européenne
  • Des quantités de sulfites inférieurs à celui du cahier des charges européen

AVN 

 

et S.A.I.N.S

Ils garantissent qu’aucune technique permettant de modifier le travail du raisin n’est autorisée.

Ils garantissent que leur vin est :

  • issu de l’agriculture biologique ou biodynamique
  • vinifié et mis en bouteille sans aucun intrant, ni additif, ni sulfite

Vin méthode nature

Ce label garantit : 

  • un raisin bio
  • une vendange manuelle
  • pas d’intrants ni d’intrusion technologie

 

Une catégorie spéciale permet l’usage de sulfites, à hauteur de 30 mg/l maximum.


 

On espère vous avoir éclairé sur ces labels et marques éthiques. Privilégier les vins éthiques, c’est faire un choix de consommation, mais aussi un choix pour notre planète. Quelles pratiques souhaitez-vous voir se développer ?

Sur ce, il n’y a plus qu’à choisir ! Bonne dégustation et toujours avec modération*. ;)

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

 

 En bonus

Une idée cadeau

Pourquoi ne pas offrir un abonnement ? Avec lesvinsjud.com, vous recevez tous les mois deux bouteilles de vin bio, biodynamique ou nature, sélectionnées rien que pour vous. La particularité ? Jud s’adapte à vos goûts et à vos préférences. Une manière ludique de découvrir les bases de l’œnologie et de découvrir des cuvées.

Également, sur vinibee.com, vous avez la possibilité de vous abonner à des formules box. Vinibee propose une sélection de vins bio, biodynamiques et naturels.

 

 

Sources :

Ginestet, E. (2016, 12 septembre). Quel est l’impact environnemental du vin et de la viticulture ? Youmatter. https://youmatter.world/fr/impact-environnemental-viticulture-vin-pesticides/

Agence bio. (2019, 25 septembre). Le vin bio à la conquête des Français ! [Communiqué de presse]. https://www.agencebio.org/wp-content/uploads/2019/09/CP-agencebio-vinbioa%CC%80laconque%CC%82tedesFranc%CC%A7ais.pdf

Mbama, E. (2019, 4 avril). Les labels écolo du vin : bio, HVE, nature, biodynamie… Comment s’y retrouver ? Magazine.laruchequiditoui. https://magazine.laruchequiditoui.fr/les-labels-ecolo-du-vin-bio-hve-nature-biodynamie-comment-sy-retrouver/

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Effectuez une recherche

Panier