Le bambou est-il vraiment écologique ? 

Encore anecdotique et exotique il y a quelques années, le bambou se retrouve maintenant sous de nombreuses formes dans les produits de notre quotidien. Des cotons démaquillants à la planche à découper, on retrouve le bambou (presque) partout. Vanté pour ses qualités écologique, le bambou est-il tellement vertueux ? On a mené l'enquête.
 D'où vient le bambou ? 

Comme le bambou se développe très vite (certaines espèces peuvent croitre d'un mètre par jour) et peuvent créer de véritables forêts, beaucoup le considère comme un arbre. Pourtant, d'un point de vue botanique, le bambou n'est pas un arbre, c'est une herbe

65% des espèces de bambou sont originaires d'Asie du Sud Est mais le bambou est naturellement présent sur tous les continents, exception faite de l'Europe est de l'Antarctique. Selon les espèces, le bambou s'adapte à tous les climats et on le cultive maintenant dans de très nombreux pays, notamment en France. 

 

Le côté vraiment écolo du bambou 🎋

Sur le papier, le bambou est un plante super canon : 

- Grâce à son feuillage dense et persistant il a une excellente capacité de photosynthèse. Des études montrent qu'une forêt de bambou fixe jusqu'à 30% de CO2 de plus qu'une forêt de feuillus (jusqu'à 12 tonnes de CO2/ha/an contre 3 pour les feuillus) et libère 30% d'oxygène en plus. 

- Le bambou est très resistant et ne nécessite aucun engrais ou produit phytosanitaire pour sa culture

- Grâce à son système de rhizomes, il favorise l'infiltration de l'eau dans les sols

- Il est même utilisé en phytothérapie, sous différentes formes (tisanes, infusions, extrait fluide ou poudre). Il est notamment  antispasmodique, anti-vieillissement, reminéralisant, anti-inflammatoire et hypoglycémiant. Rien que ça ! 

 

Les côtés moins sympas 😠

Comme très souvent, tout n'est pas blanc ou noir. Le bambou est une très belle plante mais il est nécessaire d'être attentifs à certains points lorsqu'on le choisi pour ses avantages écologiques. 

- le bambou asiatique, importé en Europe, alourdi son bilan carbone avec le transport nécessaire. 

- comme pour toute culture à la mode, l'explosion de la demande donne naissance à d'immenses plantations avec leurs lot de drames (perte de biodiversité, déforestation...). 
- de nombreux usages du bambou demandent des transformations chimiques (fibre textile) ou l'ajout de colles (vaisselle en bambou notamment). Dans le cas de la vaisselle, il est recommandé d'être prudents, de nombreux objets ne sont en réalité pas du tout aptes au contact alimentaires et libèrent une ribambelle de perturbateurs endocriniens dans la nourriture... Miam :/

 

 Du coup, on fait quoi ?

On privilégie un bambou français et on évite les produits transformés et/ou à partir de poudre de bambou lorsque c'est possible ! 🇫🇷

Chez Cosse Nature nous voulions proposer des pailles écologiques. Dans notre démarche, nous privilégions les produits végétaux, très peu transformés. Le bambou avait de très nombreux avantages pour les pailles mais il était hors de question de le faire venir d'Asie alors que nous pouvons en trouver en France. Nous avons développé un partenariat avec une bambouseraie en Indre et Loire et fabriquons nos pailles de manière artisanale, en Savoie.